image
Quinconces Jacobins /

Le Mans

Prochain salon

les 12 et 13 octobre 2019

Actualités et rentrée littéraire 2019

Actualités et rentrée littéraire

Salon d’automne, La 25e Heure du Livre propose à ses quelque 20 000 visiteurs d’aller à la rencontre des auteur•e•s qui font la rentrée et l’actualité littéraires de 2019.

 

Tables rondes au programme :

« Corps en lutte, esprits en résistance »

Samedi 15 h – Petit théâtre

Comment s’extraire de la violence, du tragique qui touche le corps ou l’esprit ? Comment dépasser la manipulation ordinaire ou l’atteinte dans son corps ? Comment devenir soi ? Comment rejoindre les vivants ?

Joffrine Donnadieu (Une histoire de France, Gallimard), Brigitte Giraud (Jour de courage, Flammarion) et Mazarine Pingeot (Se taire, Julliard).

Photo Mazarine Pingeot (c) Maxime Reychman

« L’Algérie, un avenir qui nous concerne »

Samedi 17 h – Petit théâtre

« Ces assassins doivent comparaître devant des tribunaux. Moi, je ne suis qu’un poète témoin de mon temps. » scandait le poète Lounès Matoub, assassiné en 1998. Aujourd’hui, l’Algérie est poussée par une volonté populaire de faire tomber le système politique dont Abdelaziz Bouteflika était la figure de proue. Le chemin qui s’ouvre devant elle est aussi prometteur qu’il semble semé d’embûches. Qu’est-ce que l’Algérie offre comme nouveaux espoirs ?

Salah Guemriche (Chroniques d’une immigration choisie, L’Aube) ; Brahim Metiba (Tu reviendras, Elyzad), Akli Tadjer (Qui n’est pas raciste ici ?, JC Lattès) (sous réserve).

Photo Brahim Metiba copyright Eric Bascoul

« Ma famille, ces étrangers »

Dimanche 15 h – salle Henry-Lelièvre

Connaît-on jamais quelqu’un ? Quatre romans interrogeant le double thème de la famille et de l’identité, par le biais de la fiction.

Avec Juliette Arnaud (Maintenant, comme avant, Belfond), Erwan Larher (Pourquoi les hommes fuient ?, Quidam) et Loulou Robert (Je l’aime, Julliard).

Photo Loulou Robert (c) Maxime Reychman

« L’auteur en personnage de roman »

Dimanche 15 h – Petit théâtre

Jérôme Attal (La Petite Sonneuse de cloches, Robert Laffont), Céline Debayle (Baudelaire et Apollonie. Le Rendez-vous charnel, Arléa) et Thomas Gunzig (Feel Good, Au diable Vauvert).

Photo Jérôme Attal (c) Céline Nieszawer Leextra Ed. Robert Laffont
Photo Thomas Gunzi g©Corentin Vandenbranden-

« De la musique avant toute chose… »

Dimanche 16 h – salle Henry-Lelièvre

« De la musique avant tout chose, et pour cela préfère l’Impair » indique Verlaine dans son Art poétique. La musicalité d’un texte en fait le style, qu’ont en commun écrivain·e et musicien·ne ? Comment et pourquoi un·e écrivain·e s’empare-t-il·elle du thème de la musique ?

Avec Christine Féret-Fleury (La Femme sans ombre, Denoël), Lola Gruber (Trois concerts, Phébus), Akira Mizubayashi (Âme brisée, Gallimard) et Alexis Ragougneau (Opus 77, Viviane Hamy).

« Dire notre monde fragmenté »

Dimanche 17 h – salle Henry-Lelièvre

Une magnate de la finance, une activiste clandestine, un prince héritier apatride, un employé d’une station-service… La fiction peut-elle – mieux que les travaux d’historiens, de sociologues, de journalistes – rendre compte de la fragmentation de notre monde et en dire les réalités qui le composent ? Mieux, est-ce son rôle premier ?

Avec Aurélien Bellanger (Le Continent de la douceur, Gallimard), Alexandre Labruffe (Chroniques d’une station-service, Verticales), Olivia Rosenthal (Éloge des bâtards, Verticales) et Danièle Sallenave (Jojo, le gilet jaune, Gallimard).