L'édition 2017 aura pour thème " Sur la route du livre du Moyen-Orient, d’Istanbul à Kaboul ".

image

Place

des Jacobins

72000 Le Mans

Du 7 au 8 octobre

de 10h à 19h

8e édition du Prix du Salon du livre du Mans

Et le (la) lauréat(e) est…

… Valérie Tong Cuong, pour son roman Par amour, paru en janvier 2017 aux éditions JC Lattès !!

 

 

 

« Tout comme mes grands-parents, ma mère parlait peu de la guerre. Ou bien seulement avec d’autres Havrais. Je devinais pourtant qu’ils avaient vécu l’enfer. Un jour, j’ai saisi les raisons de ce silence. La ville n’avait pas seulement été occupée par les Allemands. Nos propres alliés, les Anglais, l’avaient bombardée sans relâche, puis détruite, assassinant nombre de ses habitants. Ce n’était pas une chose à dire.

Alors, j’ai voulu comprendre. Il a fallu retrouver des témoins du drame. Exhumer des archives. Ce que j’ai découvert m’a éclairée sur ce qu’est le courage, l’abnégation, et sur l’amour, qui était demeuré leur seul carburant. » Valérie Tong Cuong

Voici donc l’histoire de deux familles havraises emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. D’un côté, Joffre et Emélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie.

Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, des chemins de l’exode au sanatorium d’Oissel, ce roman choral met en scène des personnages dont les vies secrètes s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.

Quelques commentaires des membres de la Commission sur le roman :

« Il faut saluer en Valérie Tong Cuong à la fois la romancière et l’historienne » « L’auteure sait nous mener avec ses énigmes, ses héros discrets, ses émotions » « L’auteur maîtrise de bout en bout ce récit sur l’amour maternel et les migrants »

Remise du Prix :

samedi 7 octobre – 12 h 30 – Grand théâtre

en présence de Thierry Hubert, Président de l’association La 25e Heure du Livre ; d’Anne-Marie Poultier, Responsable de la Commission littérature adulte de l’association ; sous réserve, un représentant du Crédit Mutuel ; et bien sûr l’auteure lauréate

Valérie Tong Cuong sera en dédicaces sur le stand de la librairie Doucet, salle Rentrée littéraire.

 

 

La Commission Littérature Adulte de l’association « La 25e Heure du Livre » attribue tous les ans depuis l’année 2010 son Prix du salon du livre du Mans, en partenariat avec la librairie Doucet et, nouveauté 2017, avec le parrainage du Crédit Mutuel.

Ce Prix récompense un roman français adulte de la rentrée d’hiver et est remis lors de La 25e Heure du Livre.

Le jury est composé de professionnelles du livre et de lecteurs passionnés. Le Prix est doté de 1 000€.

Il a déjà récompensé :

 

2016 – Un marin chilien, Agnès Mathieu-Daudé (Gallimard)

2015 – Échapper, Lionel Duroy (Julliard)

2014 – Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre, Céline Lapertot (Viviane Hamy)

2013 – Les Haines pures, Emma Locatelli (Albin Michel)

2012 – Le théorème de Kropst, Emmanuel Arnaud (Métailié)

2011 – Ex aequo Des clous, Tatiana Arfel (José Corti) et Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce, Lola Lafon (Flammarion)

2010 – La Mer Noire, Kéthévane Davrichewy (Sabine Wespieser Éditeur)

 

Les 5 finalistes du Prix 2017, accompagnés de commentaires des membres de la Commission :

 

Cécile Coulon, Trois saisons d’orage, Viviane Hamy

« Une très belle écriture » « Des personnages réels et attachants » « Cécile Coulon sait nous faire partager l’âme d’un pays »

Dominique Fernandez, La Société du mystère, Grasset

« Une écriture superbe, qui plonge le lecteur au cœur de Florence » « Un texte subtil » « Un monde de sensualité, d’intrigues de palais, de cruauté… »

Shumona Sinha, Apatride, L’Olivier

« Un texte écrit avec beaucoup de sensibilité et de poésie » « Un roman qui questionne la place de l’étranger, celle de la femme, aussi » « Un beau texte aux accents poétiques »

Valérie Tong-Cuong, Par amour, JC Lattès

« Il faut saluer en Valérie Tong-Cuong à la fois la romancière et l’historienne » « L’auteure sait nous mener avec ses énigmes, ses héros discrets, ses émotions » « L’auteur maîtrise de bout en bout ce récit sur l’amour maternel et les migrants »

Tanguy Viel, Article 353 du code pénal, Minuit

« Un livre fin, intelligent, plein d’humanité » « Un texte humain, vivant, intense en émotions et aux dernières pages surprenantes » « un texte qui commence comme un Polar mais qui est en fait un roman social et politique »

Avec le parrainage

Articles populaires